SENIORS

R1. Placardisé à Guichen, l’attaquant franco-camerounais de 22 ans est venu à Guipry-Messac pour réveiller un potentiel certain.

Au cours de l’été, on traque toujours les mouvements de chaque club, on scrute attentivement les vas-et-vient des joueurs, on remarque les surprises et les supposés bons coups. Kévin NADJITAM PADJA s’est glissé tout naturellement dans cette dernière catégorie. Pourquoi ? Parce que ça fait un bout de temps qu’on lui colle une pancarte « gros potentiel » dans le dos, parce qu’il n’avait pas douté de sa force un soir de Coupe de France 2015 contre Laval (L2, 1-4), parce qu’il vient tout simplement du niveau du dessus.

« C’est un profil rare »

À Guichen, où il avait signé en juin 2017, ce fruit de la formation du CPB Bréquigny devait mûrir, s’élever. Au lieu de faire l’histoire, Kévin NADJITAM PADJA est rentré dans les histoires après un déplacement perdu à Lannion (5-0). Ce 03 février, selon la version du joueur, on lui aurait reproché d’avoir quitté précipitamment le stade en compagnie de quatre de ses coéquipiers. Son comportement est alors entouré en rouge et la sanction tombe : trois mois de cachot, à l’instar de Cacharel Kashalé.
« En gros, le président (olivier Ganivet) m’a dit que je n’étais pas dans l’esprit de l’équipe. Il m’a dit qu’il avait eu des échos sur moi, tout en me donnant sa façon de voir les choses. Je n’ai pas compris. je n’ai plus joué après, même en réserve. je n’ai jamais su le pourquoi du comment, alors que je n’ai insulté personne ni fait de scandale » jure le natif de Gouara, déçu de son chapitre guichenais. « Je n’étais pas venu pour faire six mois, et plus rien derrière. Quelque part, ça m’a fait de la mauvaise publicité. »
Si la mésaventure a pu refroidir certains clubs, cela n’a aucunement freiné Cyril HERVÉ qui voulait à tout prix acquérir cet attaquant imprévisible aux semelles bondissantes. « Ce n’est pas un mal d’être en difficulté dans un club, à tort ou à raison d’ailleurs. Dans la vie, on apprend plus de ses échecs » philosophe l’entraîneur guissacois qui a toujours eu un faible pour ce joueur de débordement. « C’était une priorité de recrutement. Quand je l’ai eu au téléphone, je l’ai senti à l’écoute et revanchard. C’est un garçon attachant. Et c’est aussi un profil rare, qu’on ne voit pas beaucoup sur les terrains. Il y a matière de faire quelque chose avec lui. »
Ce n’est pas le premier à le dire. Kévin NADJITAM PADJA, camerounais de sang et français de sol, l’a déjà entendu. Son troisième berceau en forme de ballon rond pourrait l’aider à basculer vers le côté de la réussite. « Je suis conscient qu’on attend beaucoup de moi » avance t-il, débarrassé de ses douleurs aux adducteurs et toujours en attente de son premier but en Régional 1. « Il va bientôt arriver. j’ai retrouver tellement de plaisir ici. L’ambiance est excellente. Reprendre le foot de cette manière, ça fait du bien. Ça me donne envie de revenir au top ». Le rebond est en train de se télécharger.

Dimanche 15h30. FC Guipry-Messac – Stade Briochin B.
Guichen-Rannée La Guerche, Saint Malo B-Vignoc Hédé Guipel, Cesson-Dinan Léhon B, Paimpol- AS Vitré B.
Classement des buteurs. 6 buts : Poussevin (Stade Briochin). 4 buts : Ménard (Ginglin Cesson). 3 buts : Bouesnard (Saint Malo), Froment (Vignoc Hédé Guipel), Odules (Rannée La Guerche)