SENIORS

R1. En district il y a quatre ans, le club guissacois s’est construit une réputation florissante en accumulant les succès. Place à l’inconnu…

Ce n’est pas tous les jours que Guipry-Messac s’avance vers l’élite régionale. C’est même une première. Après avoir crédibilisé son projet, le club guissacois ne cesse de grandir en démontrant sportivement qu’il doit être pris au sérieux. Quand vous avez été sacré quatre fois en championnat et que vous avez remporté deux coupes régionales sur les quatre dernières années, votre profil intrigue et ne laisse généralement pas insensible.

La prudence, d’abord…

Signe des temps, le promu a conservé la base de son effectif et a misé sur la force et l’habitude en enrôlant le gardien Grégory DOUARD (32 ans, Châteaubriant) et le défenseur ou milieu Anthony DOULIN (32 ans, AGL-Drapeau Fougères), dont les expériences ne seront pas superflues. Faut-il y voir une indication ou une promesse dans ce recrutement, voire les deux à la fois ? « On a eu la chance de récupérer ces deux joueurs de classe pour ce niveau, que beaucoup d’équipes peuvent nous envier. Ce sont deux grosses plus values » admet Cyril Hervé, l’entraîneur. « Autour d’eux, il y a eu un bon recrutement. Il est venu se greffer aux joueurs déjà présents, qui sont performants. Cela fait un ensemble de bons gars… »

Cyril HERVÉ, le coach du FCGM s’attend à une saison difficile.

Une chose est sûre, Cyril Hervé refuse de se précipiter et de se vautrer dans cette effervescence saisonnière, source d’aspirations les plus folles. « Si je devais signer le maintien aujourd’hui, je le ferais vraiment avec enthousiasme, reconnaît l’ancien éducateur du Stade Rennais. On s’attend à un championnat difficile, à deux vitesses même. Il faudra que l’on gagne celui du bas pour se maintenir. Honnêtement, on ne peut pas être plus ambitieux, vu que l’effectif est limité en quantité. Puis, on n’a aucun vécu à ce niveau-là… » Peut-être redoute t-il le dérapage. Logique, quand le plus grand danger qui guette est de se prendre pour un autre, d’oublier l’essentiel dans un championnat où le curseur de difficulté sera plus élevé qu’à l’accoutumée. « Il va falloir apprendre à perdre, chose qu’on n’a pas beaucoup connue l’an passé. On va essayer de jouer sur notre dynamique, de suivre l’exemple de Redon. C’est une année où il va vite falloir prendre conscience des exigences. Il existe un fossé entre la DSR et la R1. Mais c’est ce qu’on voulait aussi, sinon on serait resté là où on était… » Pas trop le genre de la maison.

MOUVEMENTS.
Arrivées :
ADAM (Bain-de-Bretagne), DIAKITÉ (Stade Rennais), DIOP (La Chapelle-Montgermont), DOUARD (Châteaubriant), DOULIN (AGL-Drapeau Fougères), GADIAGA (Stade Rennais), LUCAS (Le Rheu), MIHIÈRE (Saint-Jacques), THIAM (Saint-Grégoire), VIDAL (Bourgbarré).
Départs : Euzen (Betton), Sebete (Cesson).

1ère JOURNÉE R1
Samedi (16 h 30). AGL-DrapeauFougères – Stade Rennais (C). Samedi (18 h). Auray – Guipry-Messac. Dimanche (15 h 30). Argentré – Cesson ; CPB Bréquigny – AS Vitré (B) ; Vannes (B) – Saint-Malo (B).

> Source et Crédit Photo Ouest-France