SENIORS

Coupe de France. Lors du 4ème tour de Coupe de France, le FCGM se fait éliminer suite à un  penalty largement contestable dans le temps additionnel.

Une élimination en Coupe de France n’est jamais simple à accepter surtout lorsqu’elle est accompagnée de ce sentiment d’injustice. Retour sur les faits. Le temps additionnel est déjà consumé quand BOUKATOUH accroche légèrement Gros, l’international malgache de l’AS Vitré, dans la surface de réparation.

Sans hésiter une seconde, Monsieur Tribodet, l’arbitre de la rencontre, prend ses responsabilités et désigne le point de penalty (90’+2). Les guissacois ont beau crier à l’injustice, la sentence est irrévocable. Le Gall, entré en jeu peu de temps auparavant, s’élance et prend parfaitement à contre-pied JOUADE, le portier guissacois (1-2, 90’+3).

L’AS Vitré est qualifiée, Guipry-Messac est face à ses désillusions. « On s’est fait voler » lâchait encore sous le coup de la colère, Pascal POUTHIER le coach guissacois. « Le problème c’est que c’est leur numéro 9 (Gros) qui fait faute au départ. Il fallait laisser passer les vitréens et ils sont passés, tant mieux. L’arbitre avait décidé que c’était eux qui devaient passer. Félicitations à l’AS Vitré et qu’ils fassent encore un beau parcours mais ils n’avaient pas besoin d’être aidés… »

Guipry-Messac avait pourtant fait le plus dur en ouvrant la marque sur un beau mouvement initié par BAZA et bien repris par MERAL sur le centre millimétré de BOUKATOUH (1-0, 21′). Avant l’égalisation de Lebacle sur une frappe croisée imparable (1-1, 41′), les vitréens s’étaient montrés menaçants sur la lourde frappe de Soumah (27′) et sur la tête piquée de Guibault (41′). De son côté, le FCGM a eu les occasions pour faire douter un peu plus les vitréens à l’image de la reprise au-dessus de DIABY pourtant idéalement placé au second poteau (29′), de ce coup franc de COCHET bien claqué par AUBENEAU le gardien de l’AS Vitré (47′) et cette dernière tentative de MERAL non cadrée (79′).

« Je comprends la frustration de nos adversaires », consentait Nicolas Cloarec, le technicien vitréen. On ne passe pas par la grande porte. On a fait une première mi-temps beaucoup trop quelconque pour peser davantage sur le jeu et le destin de ce match. On a fait ce qu’il fallait en deuxième et ça finit par un penalty généreux et peut-être discutable. Il n’y a pas de match facile en coupe de France et on l’a vérifié encore aujourd’hui (dimanche). Je salue la réaction de mes joueurs car ils ont su rectifier le tir et pour aller chercher ce qu’on était venu chercher ici. »

Comme la saison dernière face à l’Hermitage, la qualification vitréenne a encore été difficile à décrocher. Et si l’histoire se répétait pour le quart de finaliste de la précédente édition ?

FC GUIPRY-MESSAC – AS VITRE  : 1-2
Arbitre : M. Tribodet
BUTS. FC Guipry-Messac : MERAL (23′). Vitré : Lebacle (41′), Le Gall (90’+3).
AVERTISSEMENTS. Guipry-Messac : Ka (81′), Boukatouh (90+2).

Expulsion. Guipry-Messac : Cochet (après la fin du temps réglementaire)

Coupe Maxime Portier. FC Guipry-Messac B  – FCAV Redon B : 0-3.
Pour Bastien VIEUVILLE, le coach de l’équipe réserve : « On a eu du mal à rentrer dans le match avec beaucoup de déchets technique. Réduit rapidement à dix, nos adversaires se sont procurer de nombreuses occasions même si nous étions mieux en seconde période. Je retiens surtout la solidarité des joueurs qui même réduit à 10, ont réussi à proposer du jeu ».

 • Rédaction : Fred Annin, Ouest-France
• Mise en page : Quentin Geslin, FC Guipry-Messac